Merci pour vos courriels, nombreux, qui me reprochent mon silence prolongé. Promis, je vous reviens bientôt, avec  -pourquoi pas- une bonne surprise.

Blogalement vôtre !